Alors que le pays connaît une décomposition-recomposition politique majeure, le Parti Radical a fait le choix d’engager un processus de réunification avec le Parti Radical de Gauche ayant pour ambition affichée de rassembler tous les progressistes. Séparés depuis plusieurs décennies par des choix d’alliances différents, les Radicaux ont néanmoins conservé un corpus idéologique de base commun autour de la laïcité, la justice sociale et territoriale ainsi que l’aspiration à une Europe fédérale. Cette réunification fait donc sens du point de vue philosophique et idéologique.

Cependant, du point de vue politique, de nombreuses incompréhensions et certains non-dits empêchent de se projeter sereinement dans ce nouveau parti réunifié. Outre la question de la gouvernance dans les exécutifs locaux où nous sommes opposés, ce sont les conditions et le périmètre même du rassemblement qui ne sont pas clairement établis.

 

Tirant les leçons de nos divisions fratricides, nous avons créé l’UDI autour de Jean-Louis Borloo, pour construire un rassemblement large fédérant tous les libéraux sociaux, Républicains sociaux, chrétiens démocrates et radicaux dans le cadre d’une fédération de mouvements, respectueuse de l’indépendance de chacun.

 

Aujourd’hui, alors que l’élection d’Emmanuel Macron a permis de décloisonner la politique et de faire émerger une nouvelle voie centrale, la gauche comme la droite sont tentées de se durcir, excluant de fait une part significative de leurs élus et sympathisants.

 

Cette reconfiguration peut faire émerger une force politique centrale à même de soutenir les projets de réforme du Président de la République lorsqu’ils sont positifs pour le pays, tout en demeurant clairement indépendante d’En Marche dont le mode de fonctionnement centralisé et pyramidal est en rupture avec nos aspirations.

 

Cette force politique, qui doit fédérer du centre-droit au centre-gauche, ne peut se créer que si nous acceptons de travailler ensemble, au sein de l’UDI et au-delà, en s’appuyant sur les nombreux élus locaux prêts à participer à ce rassemblement des progressistes. Cette démarche implique d’accepter de dépasser le périmètre de nos formations actuelles, y compris celui du Parti Radical réunifié et de l’UDI.

 

Or, au terme des échanges avec nos amis Radicaux de gauche, il est aujourd’hui clair qu’ils ne sont pas convaincus par la pertinence de ce rassemblement. Ils considèrent d’ailleurs que toute alliance durable avec d’autres mouvements n’est pas acceptable, en dehors des échéances électorales, puisqu’elle viendrait remettre en cause leur indépendance politique. C’est sous ce motif qu’ils ont refusé toute collaboration avec l’UDI alors même que son corpus idéologique est nourri par le radicalisme.

 

  • C’est donc avec regret que nous constatons que le Parti Radical de Gauche refuse que le rassemblement des Radicaux se fasse en relation avec l’UDI comme avec toute autre formation politique progressiste.

  • C’est donc avec regret que nous constatons que le Parti Radical de Gauche engage le Parti Radical sur la voie de l’isolement sous prétexte de vouloir défendre son indépendance.

  • C’est donc avec regret que, nous ne pouvons pas suivre le choix du Parti Radical de quitter l’UDI. En l'absence de solution concrète, nous sommes contraints de quitter le Parti Radical pour demeurer membre de l’UDI, dont les statuts n’autorisent pas, en toute logique, la double adhésion et notamment pour une moitié des membres d'un autre parti. 

  • C’est donc avec détermination que nous continuerons à défendre nos valeurs radicales au sein de l’UDI et au-delà, afin de faire réussir le rassemblement de tous les progressistes et démocrates engagé par Jean-Louis Borloo.

Si, comme nous, vous souhaitez que l'esprit valoisien demeure au coeur de l'UDI, faites-vous connaitre en remplissant ce formulaire

Nous souhaitons pouvoir simplement faire en sorte que les valoisiens qui restent à l'UDI puissent continuer d'échanger et que des passerelles avec le Parti Radical soient établies, dans le plus grand respect de ce dernier.

Benoit ROLLAND

 

Maire de Moustoir-Ac (56)

Vice-président de Centre Morbihan Communauté

Président de la Fédération du Parti Radical du Morbihan

 

Adjoint au maire de Puteaux (92) 

Secrétaire national du Parti Radical

Président de la Fédération du Parti Radical des Hauts-de-Seine

Bernard GAHNASSIA

Josy CHAMBON

Conseillère régionale de Provence-Alpes-Côte-D’azur

Présidente de la Fédération UDI du Var

Secrétaire Nationale du Parti Radical

Ancienne Présidente du Parti Radical du Var

Daniel LECA

 

Conseiller régional des Hauts-de-France

Secrétaire général adjoint du Parti Radical, chargé des fédérations

Porte-parole national de l’UDI

Président de la Fédération du Parti Radical de l’Oise

 

Sénatrice des Bouches-du-Rhône

Conseillère municipale d'Aix-en-Provence

Vice-présidente déléguée du Parti Radical

Co-présidente de la Fédération du Parti Radical des Bouches-du-Rhône

Sophie JOISSAINS

Michel ZUMKELLER

 

Député du Territoire-de-Belfort

Conseiller Municipal de Valdoie

Président de la Fédération du Parti Radical du Territoire de Belfort

Secrétaire Général de l'UDI

Patrice PINARD

 

Adjoint au maire de Clichy-la-Garenne (92), Conseiller métropolitain de la Métropole du Grand Paris, Membre du Conseil de la présidence du Parti Radical, 1er Vice-président de la Fédération du Parti Radical des Hauts-de-Seine, Membre du Bureau politique de l’UDI

 

Conseillère départementale des Bouches-du-Rhône

Adjointe au Maire d'Aix en Provence

Brigitte DEVESA

Jean-Paul FONTAINE

 

Conseiller régional des Hauts-de-France

Maire de Lallaing

Jacques CHAUSSAT

 

Adjoint au maire d’Aulnay-sous-Bois (93), Conseiller général honoraire de Seine-Saint-Denis

Ancien Président du Parti Radical de Seine-Saint-Denis

Francis ROUX

 

Conseiller départemental du Var, 1er Adjoint au maire d’Hyères, Vice-président de Toulon Provence Méditerranée

 

Membre du Bureau national des Jeunes Radicaux-UDI, Membre du Bureau politique de l’UDI, Conseiller national de l’UDI

Terry CHABERT

Premiers co-signataires

Mise à jour en cours

Josy CARREL-TORLET

Conseillère municipale de Crépy-en-Valois, Trésorière du Parti Radical de l’Oise


Sébastien FRATELLIA GUIOL

Conseiller municipal délégué de Hyères 

Corinne LOISEAU

Conseillère municipale déléguée de Hyères 

 

Fabrice ALBERT

Conseiller municipal délégué de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume 

 

Bruno DARTIGUENAVE

Trésorier de la Fédération du Parti Radical du Var

 

Philippe de SAINDO

Conseiller municipal délégué d’Aix-en-Provence, Conseiller métropolitain d’Aix-Marseille-Provence

David LUSSEAU, Conseiller Consulaire

Charlotte BENON, Trésorière du Parti Radical des Bouches-du-Rhône

Abbassia BACHY, Conseillère territoriale de la Métropole Aix-Marseille

Maxime MERY, Conseiller National de l'UDI

 

Pierre DESCAMPS, Jeune Radical du Nord

Christian CHAMORAND, Conseiller National de l'UDI

Ainzdine TRAKA, Conseiller National et Départemental de l'UDI

Emmanuel CHAMBON, Conseiller municipal délégué de Fontenay-aux-Roses

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now